Title

Description

    Entreprendre l’avenir

    AUTEURE Susanne Schröder
    (© Hanser/Schröder)

    Une entreprise artisanale classique sur la voie de la fabrication industrielle : la société Karl Walter Formen- und Kokillenbau se redéfinit. Son propriétaire et son conseiller expliquent cette transformation et l’intérêt de l’utilisation d’« outils simples et flexibles ».

    Entreprise

    Karl Walter Formen- und Kokillenbau GmbH & Co. KG

    Lieu

    Göppingen, Allemagne

    Principaux domaines

    Mise en place d’une solution de processus durable

    Avantages
    • Uniformisation des outils
    • Transparence dans la planification et la fabrication
    • Processus flexibles et sophistiqués
    Domaine

    Fabrication d’outillages

    Publié

    2018

    Interlocuteur : Jens Buchert, Gérant

    Nous ne voulions pas uniquement un logiciel de FAO, mais une solution durable. Tebis est pour nous un fournisseur de processus. Pour autant que je sache, il s’agit du seul fournisseur dans le domaine proposant des services de conseil, des logiciels et la mise en œuvre d’un seul tenant.

    Jens Buchert, Gérant, Karl Walter Formen- und Kokillenbau GmbH & Co. KG, Göppingen, Allemagne

    Nous sommes également devenus bien meilleurs en technique de programmation. Aujourd’hui, nous sommes capables de générer jusqu’à 30 heures en autonomie à la fois.

    Jens Buchert, Gérant, Karl Walter Formen- und Kokillenbau GmbH & Co. KG, Göppingen, Allemagne

    Dr Jens Buchert, propriétaire et gérant de Karl Walter Formen- und Kokillenbau GmbH & Co. KG à Göppingen, déplace des bouts de papier sur un grand plan d’architecte. Ce dernier représente un grand atelier de production de 3 000 m² et chaque morceau de papier correspond à une machine. L’aménagement de l’atelier se précise. Attendez une minute, ne devions-nous pas parler de l’entreprise du futur ? Est-ce vraiment une « entreprise 4.0 » ? Pas encore tout à fait, mais l’image se dessine. Cela décrit bien la façon dont Walter Formenbau trace son chemin et le processus de transformation dans lequel elle s’est engagée. Plusieurs petits pas sont nécessaires pour atteindre l’objectif, car ce dernier n’est pas moins que la vision globale. Jens Buchert et Jens Lüdtke de Tebis Consulting ont fait visiter l’entreprise à l’équipe de rédaction de Form+Werkzeug et ont présenté leur vision de l’outillage du futur.

    Les bases

    L’entreprise Walter Formenbau a été fondée en 1960 et emploie aujourd’hui 40 personnes. Elle est l’un des principaux fabricants de moules pour jantes en aluminium et de pièces moulées pour l’industrie automobile. Diverses machines de tournage et de fraisage, dont des centres d’usinage à 3 et 5 axes Röders, Hermle et DMG Mori, sont à l’œuvre dans cet atelier de production de 3 000 m². L’entreprise Walter a appartenu à la famille pendant 56 ans avant que M. Buchert ne la reprenne en novembre 2016.

    Le fabricant de machines, titulaire d’un doctorat, a auparavant travaillé dans diverses entreprises, dont un constructeur automobile, un éditeur de logiciels, un fabricant de prototypes et une société de conseil en gestion d’entreprise. Il s’est toujours intéressé à l’optimisation de la fabrication et à l’industrie 4.0.

    Comment en est-il arrivé à acquérir une entreprise de fabrication d’outillages ? « Je veux façonner mon avenir moi-même. Je ne veux pas uniquement mettre en place des choses que d’autres ont décidées.

    J’ai vu chez Walter Formenbau l’opportunité de mettre en œuvre des idées que j’avais depuis longtemps. »
    Les arguments en faveur de Walter Formenbau :

    • Il s’agissait d’une entreprise artisanale en bonne santé, avec un bon produit et des clients réguliers.
    •  
    • Dans le cas de la fabrication de moules, les pièces produites sont très similaires en termes d’exécution, ce qui est idéal pour la normalisation.
    • Les bureaux modernes et l’atelier de production ont été construits en suivant une organisation permettant une planification à long terme.


    Avant même que M. Buchert n’intègre l’entreprise, il a pris contact avec une ancienne connaissance : Jens Lüdtke de Tebis AG. Outre les années passées ensemble chez Tebis en tant que collègues, ils partagent une vision commune de la fabrication d’outillages du futur. M. Lüdtke a 20 ans d’expérience dans le domaine en tant que responsable du département Tebis Consulting. En plus de son expertise en matière de gestion d’entreprise et de technologie de production, il possède un niveau de connaissance élevé en ce qui concerne la fabrication d’outils, de moules et de modèles.
    M. Buchert a discuté avec lui de la réalisation de son idée chez Walter Formenbau. La réponse était claire : oui, M. Lüdtke y voyait également un grand potentiel. Et encore oui : si M. Buchert reprenait l’entreprise, M. Lüdtke serait à ses côtés pour l’aider et le conseiller. Pourquoi M. Buchert a-t-il opté pour Tebis Consulting ? « J’ai rencontré beaucoup de bons consultants au cours de ma carrière », explique M. Buchert. « Ces gens-là sont excellents en affaires. Ils savent immédiatement déterminer le taux horaire lorsque le temps de fonctionnement de la broche est doublé. Cependant, ils ne peuvent pas me dire comment doubler le temps de fonctionnement de la broche. C’est précisément la question à laquelle Tebis a su répondre grâce à son expertise dans le domaine. »

    Le conseiller demande, recherche et porte assistance

    M. Lüdtke assume plusieurs tâches en tant qu’expert dans le domaine :

    • Réaliser l’analyse de l’état avec comme bases les forces et les faiblesses pour toutes les étapes ultérieures de la planification
    • Accompagner l’entreprise lors de la recherche de partenaires (pour les équipements, machines, outils et logiciels) afin d’assurer la compatibilité des éléments entre eux
    • Contrôler les indicateurs économiques et conseiller l’entreprise lors de la définition des objectifs de chiffre d’affaires et d’investissement
    • Élaborer un plan détaillé, étape par étape, et fournir une assistance lors de sa mise en œuvre
    • Être un interlocuteur unique pour chaque étape du plan global : éliminer l’excuse : « Cela ne relève pas de mon domaine de compétences ».
    • Étudier les opportunités de financement et aider l’entreprise lors du dépôt des demandes


    « Cette entreprise nous offre la possibilité de réaliser quelque chose qui n’existait pas auparavant », se réjouit M. Lüdtke. Les conseillers ont déjà optimisé certaines parties de la fabrication dans de nombreuses entreprises, mais une dimension globale telle que celle envisagée par Walter ainsi que les possibilités de conception associées enthousiasment les experts de Tebis. En outre, les conseillers ont été confrontés à un défi important : tous les fonds investis doivent provenir de nos fonds propres. M. Lüdtke ajoute : « C’est pourquoi nous avons commencé par les étapes majeures permettant de générer un revenu : les copeaux. »

    Un programme si important correspond à un budget de consultation conséquent. « La majorité des entreprises que nous conseillons comptent entre 20 et 100 employés », explique M. Lüdtke. « Il s’agit d’entreprises qui n’ont pas de budget important dédié à la consultation. Lorsque nous mettons au point des concepts, nous veillons à ce qu’ils soient à portée des entreprises. Nous avons élaboré une méthode qui nous permet de nous intégrer en profondeur et en très peu de temps dans les processus de travail de l’entreprise. »